Une Vendômoise confinée en Jordanie  la Nouvelle République